Discours de rentrée académique 2018


La séance académique de rentrée de la Haute École HELMo a eu lieu le 18 septembre 2018 sur le Campus de l’Ourthe sur le thème « Les métiers de demain« .

Cette séance académique était aussi l’occasion de fêter les 1110 années d’expérience de HELMo.

Retrouvez l’intégralité de la séance académique en vidéo ici et découvrez ici et ci-dessous le discours de M. Alexandre Lodez:

 

RÉSOLUMENT POSITIF

Parce que l’humain est important

Avant toute chose, je souhaite rendre hommage à deux collègues :

Dominique PIROTTE  

Entrée en fonction à Ste-Marie le 12-09-1990, Dominique s’est très vite spécialisée dans les cours de langues (AN-NL) à destination des étudiants du Bachelier en comptabilité. Son tempérament jovial et naturel, teinté d’un bel accent hesbignon (elle est originaire de Waremme) la rendait particulièrement populaire auprès de ses étudiants en comptabilité dont elle suivait régulièrement le parcours en leur dispensant des cours du Bac 1 au Bac 3.

Depuis la perte de son mari en 2009, elle n’était cependant plus la même et a commencé une longue maladie à partir de 2013. Bien que régulièrement absente pour un traitement intensif, elle manifestait le souhait qu’on garde intacte la charge de son intérimaire pour pouvoir retrouver « ses » étudiants à son retour.

Dans les derniers mois de sa maladie, elle a été particulièrement bien entourée par ses collègues directes, ses amis et sa famille.

 

JOEL HOYEZ

Plus qu’un collègue, Joël était un copain, un compagnon de divers projets menés au niveau de l’international. Il a été résolument positif croyant qu’il y avait moyen d’ouvrir des centaines de portes pour faire bouger le monde. Quand, je l’ai rencontré pour la première fois, il y a 18 ans, une de ses premières phrases a été : vivement ma pension, il n’avait pas le profil d’un pantouflard… il sautait d’un continent à l’autre, histoire de créer des ponts pour nos étudiants avec d’autres cultures, d’autres économies… Il nous a quitté loin d’ici (en Chine) pour son dernier grand voyage…

 

A leur famille, aux collègues proches, je réitère les condoléances de la communauté HELMo

 

Malgré un moment aussi difficile que d’évoquer le souvenir de deux collègues qui nous ont quittés trop tôt, je reste RÉSOLUMENT POSITIF et continue à croire que regarder le verre à moitié rempli permet d’aller de l’avant.

C’est donc avec cet esprit RÉSOLUMENT POSITIF que je me permets d’aborder 3 questions :

Pourquoi faire évoluer notre offre de formation ?

Les besoins de la société évoluent dans la foulée les métiers évoluent ainsi que les compétences en conséquence les formations évoluent – Ici deux options se présentent à nous :

  • Nous repensons nos programmes, nous l’adaptons, nous allongeons la durée de la formation. Ce travail est régulièrement de mise à HELMo, je pense entre autres à l’automation, à la comptabilité, aux éducateurs, aux infirmières et demain à la formation des maîtres…
  • Nous créons de nouvelles formations. Je ne reviens pas, sur nos initiatives du passé, je nous projette à court terme vers les projets que notre CA a retenu hier soir :
    • Nos projets du technique : en robotique et en sécurité des systèmes sont deux projets importants pour le monde des entreprises qui voit régulièrement les techniques évoluer, mais aussi pour nos étudiants qui auront l’opportunité de prendre le chemin de la modernité…
    • Notre projet de MASTER en expertise comptable permettra à nos diplômés en comptabilité de prendre la route de l’expertise comptable et fiscale en leur permettant de devenir de vrais conseillers en matière de gestion d’entreprise.
    • A côté de ces projets où HELMo est moteur. Nous accompagnerons le CPSE et la HEPL dans deux autres projets. L’un dans le domaine du social, l’autre dans celui de l’informatique.

Pourquoi sommes-nous volontaires pour mener à bien un audit institutionnel de HELMo ?

La quasi-totalité de nos formations ont été auditées par les experts de l’AEQUES et nous en sommes très satisfaits. Satisfait car c’est un vrai moment de remue-méninges, un moment où on évalue le dispositif de formation. C’est un moment où tous les intervenants sont interpellés. Un moment où, on prend le temps de se projeter. Plus important encore, de ces audits sont nés de nouveaux projets, des remises en question. C’est aussi un moment de valorisation pour les équipes, car nous avons toujours reçu de nombreuses remarques positives et des encouragements sincères et argumentés. Les questions soulevées par les experts sur l’évolution des pratiques pédagogiques, sur le lien école/entreprise, sur l’importance d’initier à la recherche en ce compris au niveau du Technique Court amènent des changements, des réorientations. Le dada des experts sur l’utilisation des plateformes E-learning, sur les épreuves intégrées, sur la formation du personnel… sont autant de recommandations qui nous font avancer et nous confirment dans nos choix.

Ayant perçu le bénéfice de la démarche au niveau des audits des formations, il y a deux ans notre HE spontanément a sollicité l’AEQUES pour être auditée sur le plan institutionnel. Non seulement l’AEQUES nous a répondu favorablement, mais a mis en place une vaste expérience ou 17 (universités, HE, école de prom soc et ESA) ont été sélectionnés. Plus fort, pour juin 2019 notre HE a été nominée pour faire partie de la première vague avec 7 autres institutions. Dans le PALL, notre HE et l’Uliège sont les seuls à avoir été retenues pour cette expérience pilote. Cette initiative, à elle seule, démontre de notre volonté de nous prêter au jeu de l’audit, au regard d’experts, à leurs conseils, afin de rester dans une logique de progrès constant.

 

Pourquoi construire un plan stratégique pour HELMo ?

HELMo a une stratégie de développement et d’amélioration continue de la qualité de ses formations, de ses projets… et de sa gouvernance. Sans cela HELMo ne serait pas devenue ce qu’elle est : une HE de référence sur la place de Liège, mais aussi en Wallonie. Nous avons régulièrement mis en avant nos qualités, notre caractère pour être porteur de projets innovants tant dans le domaine des pratiques pédagogique, du progrès social, qu’en développant petit à petit un portefeuille de FC, en initiant ou en collaborant à des projets de recherche. Et sans rappeler la devise de Gramme : savoir pour servir, on peut dire aussi que notre HE est toujours prête à rendre service. La générosité dont font preuve nos collègues dans la construction du PALL, en y étant présents, constructifs et créatifs, en est une preuve permanente. Nous sommes aussi actifs et reconnus sur le plan des relations internationales ou sur le champ de l’E-learning. Cette énergie dont nous faisons preuve se ressent aussi dans le projet de SYNHERA, de Job@Skill ou à l’ARES.

Formaliser un plan stratégique, c’est donner un guide aux acteurs de la HE. C’est pourquoi, à la rentrée académique 2019, nous serons fiers de vous présenter les grandes lignes de nos visions pour les 5 à 10 ans qui viennent. Nous sommes certains que nous prendrons les bons chemins pour que nos projets de formations au sens large du terme soient résolument porteurs et moteurs au sein du tissu socio-économique régional.

Avant de conclure, il me reste toutefois à souligner l’initiative résolument positive des 400 professeurs d’université qui dénoncent les effets dérivés du décret PAYSAGE. Je les rejoins et me demande qui osera ouvertement remettre en cause les points suivants :

  • Le décret Paysage devait favoriser la réussite, pourtant les taux d’échecs et la durée des études universitaire s’allongent ;
  • Le décret paysage devait favoriser la mobilité des étudiants, pourtant on constate que les étudiants universitaires qui échouent arrivent plus tardivement en HE
  • Le décret paysage engendre plus de bureaucratie. Et la bureaucratie n’a jamais favorisé ni l’esprit d’entreprendre, ni la créativité de nos enseignants qui dénoncent cette dérive.
  • La conclusion des signataires est de souligner que le nouveau système est plus énergivore et moins efficace.

Je suis résolument positif et je crois que ce décret sera adapté, simplifié, c’est une question de bon sens.

Parce que je suis résolument pour une Wallonie qui gagne, c’est avec enthousiasme que je déclare ouverte cette année académique, en émettant quatre souhaits :

que la crèche HELMo prospère ;

que le groupe développement durable mène des projets impactant nos comportements

que l’Université de Liège se choisisse enfin un recteur ou rectrice

et que vous passiez un agréable moment en notre compagnie.

Merci pour votre attention.

 

Alexandre Lodez

DP HELMo

Alexandre Lodez
A propos de moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *